Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 02:30

Colette-Levaillant.jpg

Colette Levaillant,  nouvelle secrétaire de la section de Franconville

 

La section socialiste de Franconville s'est exprimée hier lors de l'élection du secrétaire de section et de la désignation du premier des socialistes pour l'élection municipale de 2008 à Franconville. Il est vrai qu'à défaut d'être audible, pour diverses raisons d'ailleurs bonnes et mauvaises, le Parti socialiste reste et restera un parti démocratique où l'on désigne nos représentants à tous les échelons et où l'on peut s'exprimer, le contraire absolu du l'Union soviétique pour un mouvement populiste (UMP).

 

Élection de la secrétaire de section

 

Colette Levaillant a été élue secrétaire de section. Nous la félicitons donc pour son élection. Elle exercera sont mandat pro tempore, c'est-à-dire jusqu'à la prochaine élection du secrétaire qui sera consécutive au congrès ordinaire du Parti socialiste au cours de l'année 2008.

 

Désignation du premier des socialistes

 

Gérard Sebaoun a été désigné "premier des socialistes" pour l'élection municipale de 2008 par la section. Sa candidature devra donc être validée en conseil fédéral le 1er octobre 2007 puis en convention nationale de ratification le 15 décembre 2007.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 22:55

LE COMBAT DES "MONTBLANC" CONTINUE

 

- Rappel des faits : l'entreprise CTL "Compagnie des technologies de luxe", filiale du fabricant de stylos Montblanc a mis la clé sous la porte en septembre 2005 en licenciant 94 salariés dans le cadre d'un licenciement économique. En réalité, le groupe de luxe Richemont, maison mère de Montblanc et 2e groupe mondial de luxe, qui continue à afficher des bénéfices records de plusieurs centaines de millions d'euros, a délocalisé la production vers Hambourg, siège de la firme !

 

- Les salariés n'ont jamais baissé les bras et 55 d'entre eux luttent toujours pour faire reconnaître leurs droits. Le plan de sauvergarde de l'emploi concocté par CTL a été annulé par le tribunal de grande instance de Pontoise le 14 mars 2006 et l'entreprise a été déboutée en appel. La direction départementale du travail a elle-même constaté la duplicité du plan proposé aux seuls salariés qui renonceraient à contester leur licenciement devant les tribunaux. On croit rêver !

 

- Notre groupe suit cette affaire depuis le début et soutient les salariés de CTL en intervenant régulièrement à tous les niveaux. Le conseil municipal unanime a voté une motion de soutien au personnel le 21 décembre en condamnant le comportement inadmissible d'un groupe de luxe bénéficiaire qui ne respecte pas la législation sur le droit du travail en France.

 

- La situation actuelle de ces femmes et de ces hommes reste très précaire et la majorité n'a pas retrouvé d'emploi alors que beaucoup avaient plus de 20 ans d'ancienneté. La société de "reclassement" a été grassement rémunérée sans résultats.

 

- A ce jour et en droit, les salariés peuvent demander leur réintégration dont on sait qu'elle est illusoire car l'outil de travail a disparu ! En conséquence, ils exigent une juste indemnisation du préjudice subi avec, à titre provisionnel et conformément au code du travail, une indemnité minimum équivalent au salaire des 12 derniers mois, en attendant la fin de la procédure et la médiation qu'a décidée de mettre en place le préfet.

 

La lutte des salariés de CTL met en lumière la perversion du capitalisme financier qui n'a qu'un seul but : multiplier les dividendes versés aux actionnaires et peu lui importe de sacrifier à Franconville et ailleurs des dizaines de milliers de salariés chaque année, jetés comme des Kleeenex.

Partager cet article
Repost0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 14:21

Le droit au logement,un droit fondamental


Ce titre était déjà celui de notre tribune en janvier 2004 ! Le logement est l’une des trois priorités des franciliens avec l’emploi et la sécurité. Les actions des Enfants de Don Quichotte ont remis en lumière la crise du logement en pointant la situation inacceptable des sans abri.

 

Si l’on construit davantage en France, ce dont se gargarise le Gouvernement, il n’y a pas adéquation entre le nombre de logements produits et la demande :

- Les crédits d’Etat pour la construction locative sociale baissent dans le budget 2007.

- 85 % des constructions nouvelles réalisées en 2005 sont inaccessibles à 70% des ménages à cause de loyers inabordables et seuls 25% des demandeurs de logements sociaux  rentrent dans les critères du PLS (logement social qui exclut de fait les plus modestes).

 

La municipalité de Franconville a fait le choix idéologique de ne pas construire de logements sociaux au prétexte qu’avec 25 %, notre commune répond aux critères de la loi SRU (20 % de logements sociaux). Le pompon va à 2 communes de l’agglomération, Saint Prix et Le Plessis Bouchard. Bien que pénalisées car elles sont très loin des 20 %, elles s’obstinent à ne pas en construire !

 

Selon un sondage récent, 66 % des personnes interrogées estiment qu’il manque de logements sociaux dans leur commune et plus d’une sur 2 reproche aux responsables politiques locaux de ne pas s’en occuper assez. Elles aspirent à un logement social pour des raisons évidentes de coût. Les loyers y sont de 2 à 4 fois moins élevés que dans le parc privé !

 

Le rapport de la Fondation Abbé Pierre disponible sur www.fondation-abbe-pierre.fr enfonce le clou chaque année :

- Plus de 3, 2 millions de mal logés dont près d’un million sans domicile personnel, vivant à l’hôtel, en habitat de fortune, dans des mobil home ou des structures d’hébergement…).

- Et plus de 5 millions vivraient en situation de fragilité à cour ou moyen terme (copropriétés dégradées, impayés de loyer, surpeuplement, vivant chez des tiers).

 

Tous les moyens doivent être utilisés, construire, réquisitionner les logements vides, bloquer les loyers. Oui au droit opposable pour interpeller l’Etat et l’obliger à intervenir contre les communes récalcitrantes. Mais l’adoption ne règlera rien sans la volonté politique de construire les logements indispensables à la population.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 20:47

Depuis hier soir, le maire de Franconville, Francis Delattre a débuté sa série de réunions de quartier. Chaque franconvillois y est convié afin d'y livrer un commentaire, d'y poser une question ou d'y interpeler le maire sur les problèmes du quartier. Vous trouverez ci-dessous le calendrier des réunions à venir.

 

Pour télécharger le calendrier des réunions publiques du maire, cliquez sur le lien suivant :

Calendrier des réunions publiques du maire de Franconville Calendrier des réunions publiques du maire de Franconville en 2007

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 22:27

C'est lors de la cérémonie annuelle des voeux du maire que Francis Delattre, député-maire de Franconville, a annoncé qu'il ne serait pas candidat à sa propre succession aux élections législatives de cette année, argant "d'une nécessité de renouvellement".

 

En revanche ce qui est vrai pour un mandat ne l'est pas pour l'autre. Ainsi le maire a annoncé qu'il serait candidat aux élections municipales de mars 2008 afin de continuer à veiller sur "une ville fragile" a-t-il dit étrangement et de continuer "une belle aventure".

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 08:26

Mystification à la Fontaine Bertin ! Une de plus !

Le Maire a longtemps ignoré la Fontaine Bertin et c'est notre groupe qui lui a appris que le quartier était é en Zone Urbaine Sensible, ce qui permettait de recevoir des dotations d'Etat plus élevées. La réunion du 11 octobre organisée au prétexte de présenter le projet de rénovation des espaces extérieurs avait surtout pour objet de "vendre" la politique gouvernementale après les violences de l'an dernier. D'ailleurs le projet ne suscita aucune question tant les habitants présents semblaient l'ignorer. Nous y avons assistée sans avoir été conviés, au grand dam des nombreux élus de droite présents. Le Maire fut souvent interpellé et sans ménagement par les habitants présents.


Trois idées force ne supportent pas la mystification !

--L'aspiration à la sécurité et au respect, face à une police vécue à la fois comme absente et uniquement répressive.

-L'exigence de nouveaux logements sociaux.

-Le rétablissement du quotient familial

Sur la sécurité, les débats ont débuté avec un problème de moto opposant des habitants excédés par le bruit et le risque d'accident et des jeunes qui, tout en reconnaissant les nuisances, réclamaient un terrain adapté à la moto. Le directeur de la sécurité départementale a défendu le bilan de la police, chacun comprenant vite qu'il déroulait un discours "tout terrain" sans répondre aux problèmes particuliers de la Fontaine Bertin.


Sur le logement, le Maire a été chahuté sur le manque de logements sociaux. Il a botté en touche arguant que la ville était déjà pourvue au regard de la loi SRU (au moins 20 %/27 % à Franconville) et s'est moqué du monde en prétendant négocier l'inclusion de logements sociaux dans les programmes neufs. C'est faux !


Aucun nouveau logement social à Franconville depuis 2001 ! Toutes les parcelles appartenant à la commune ont été cédées à des promoteurs privés type Kaufmann et Broad.


Sur le quotient familial, le Maire l'ayant supprimé il y a 20 ans ne pouvait évidemment pas répondre. Nous bataillons depuis 5 ans en conseil municipal pour son rétablissement face à une droite hostile.


Enfin, sur la précarité et le chômage, les interventions s'adressaient plus au député Delattre qu'au Maire. Mais avec sa double casquette, il doit assumer les échecs de la politique gouvernementale qu'il soutient à l'assemblée.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 07:32

Le compte rendu du conseil municipal a été publié.

Nous vous proposons un lien vers ce document afin que vous puissiez en prendre connaissance.

http://www.ville-franconville.fr/media/media4292993.pdf


N'hésitez pas à laisser vos commentaires !

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 05:18

La droite municipale en campagne électorale


La majorité a le culot de critiquer la tribune dont nous disposons légalement alors qu'elle use et abuse de tous les moyens de communication dont elle dispose ! Elle épluche nos articles dès leur réception (celui ci a été livré le 9 octobre) depuis le début de cette mandature pour y répondre à sa guise et contre toutes les règles d'égalité ! Elle ment aux Franconvillois et nous invitons les plus courageux à la relecture des tribunes des uns et des autres publiées depuis 5 ans. Parler du logement social en particulier, est ce hors sujet ? N'y a-t-il plus de demandeurs en attente d'un logement ? Les promoteurs privés qui commercialisent des appartements inaccessibles à la plupart des Franconvillois sont ils la seule réponse ? Parler de la privatisation de Gaz de France, est ce hors sujet ? Les Franconvillois ne sont ils pas abonnés à GDF et n'ont ils rien à craindre de cette braderie nationale ? Parler fiscalité, est ce hors sujet ? Les Franconvillois ne sont ils pas concernés par les baisses d'impôts des Français les plus riches alors qu'ils voient leur pouvoir d'achat stagnait ?


Nous n'acceptons aucune leçon ni du Maire, inamovible candidat à sa propre succession, après avoir juré du contraire, ni d'une majorité aux ordres et qui frissonne de petites ambitions. Notre opposition sans concessions a pour seul objectif l'intérêt des Franconvillois. Nous nous prononçons sur le contenu des dossiers présentés en Conseil municipal sans dogmatisme. Nous soutenons l'ouverture de « maisons de proximité » sans rien oublier des Eructations de la majorité municipale en 2001 à notre proposition d'ouvrir des maisons de quartiers. Ils osaient écrire (Tribune UFA février 2001) « Rouvrir les maisons de quartier, symbole de ghettos ? Est ce bien ce que vous voulez pour revaloriser l'image de vos quartiers... Heureusement, nous avons d'autres ambitions pour notre ville ».


Les choix éditoriaux et photographiques fleurent bon l'électoralisme. La nouvelle page "zapping" sert bien ce dessein. L'opposition pourtant bien présente lors des différentes manifestations aux côtés de nos collègues reste mystérieusement invisible.


Nous dénonçons avec force le détournement inacceptable du journal au service d'une majorité qui agit comme un clan avec pour seule ambition le maintien à tout prix !

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 05:10

Voici un message qui a été adressé au groupe municipal de Gauche par un Franconvillois suite de notre dernière tribune sur Gaz de France, à propos de l'omniprésence du Maire dans le journal municipal. Nous l'avions effectivement remarquée et elle figurera dans notre tribune de novembre :

"Madame, Monsieur,


S'inquiéter de l'avenir de Gaz de France vous honore mais....rien sur Franconville, notre quotidien ! et pourtant, ce Franconville le journal n°117 est une parodie d'infos municipales! pourquoi ?


Couverture : Monsieur le Maire est là deux fois en photo. Page 3 : bon normal c'est l'édito donc photo....ça fait 3 ! page 4 : 2 photos. page 5 : combien ? allez 2 photos encore ....il monte un escalier qu'il descend ailleurs à la page 6 : 2 photos ...on en est à 9 sur 6 pages !!! Iinquiétude plus de monsieur le Maire en page 7 à 12 ! l'angoisse m'étreint mais soudain miracle ! il nous revient. Page 13 : avec 2 photos ? non ! mieux 3 ! (au total 12 sur 13 pages) bon ensuite plus rien même pas dans les pages spectacles (où pourtant il aurait souvent sa place). Plus de cliché de notre photogénique maire ? hélas non !!! quand ...oui ! *. Page 22 : il est là (bon faut le chercher un peu mais c'est bien lui à la 3ème photo à gauche). Voilà 13 clichés sur 22 pages ! bravo monsieur le Maire.


je ne sais pas si pour la France ça gaze...mais pour Mr Delattre ça gaze !


A transmettre sans moderation. Bien à vous"


Vous pouvez vérifier vous même si jamais vous en aviez douté. La campagne municipale a déjà commencé et manifestement à armes inégales, la majorité usant et abusant de sa position dominante pour faire en permanence son auto-promotion !

Partager cet article
Repost0
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 05:04

C'est déjà la rentrée


Cet été fut celui de la mobilisation du Réseau Education Sans Frontières regroupant enseignants, parents d'élèves, militants associatifs, élus etc. aux côtés des élèves sans papiers menacés d'expulsion. Plus de 100 000 signatures de soutien ont été recueillies. Tous se sont engagés au seul service des enfants, des jeunes et de leurs familles, comme autant de témoignages de solidarité. Nous espérons les retrouver TOUS fraternellement devant les écoles, les collèges et les lycées.


La rentrée, c'est aussi l'ouverture de trois équipements importants :

- Le Troisième collège de la Source construit par le Conseil général va permettre d'alléger les effectifs du Bel Air et L'Epine Guyon. La carte scolaire désormais compétence partagée entre le département et de l'inspection académique a été dessinée en collaboration avec le service scolaire de la ville pour respecter la mixité sociale. Reste à lui trouver un nom et cet exercice déchaîne souvent les passions; à nous de faire exception à la règle.

- La restructuration complète du Groupe scolaire de la Gare, dans le cadre de la fermeture des passages à niveau, a été menée à bien. Deux interrogations persistent : L'exiguïté des lieux, hélas incontournable, et des effectifs conséquents, trop lourds dans les es maternelles ? La rentrée apportera la réponse.

- L'ouverture de la nouvelle Ecole de Musique sur le site de la Maison Suger rénovée est une chance car cet équipement doit servir de trait d'union entre le centre ville et le quartier de la Fontaine Bertin en attente de rénovation. Cette école doit devenir l'école de tous avec notamment une politique tarifaire adaptée (on avance dans ce sens). Notre groupe a obtenu la suspension de la mise en place d'une clôture métallique de 2 mètres de haut qui devrait ceinturer l'école ? Espérons que celle ci ne verra jamais le jour car la culture s'accommode mal des grilles.


Revenons d'une phrase sur la tribune de juillet de la droite municipale : Gérard SEBAOUN et sa troupe, comme nous surnomme « avec élégance » une droite très mal à l'aise, persiste et signe : La municipalité n'a initié aucun projet de construction de logements sociaux accessibles sur la commune depuis le début de cette mandature (2001) et la liste publiée le confirme.


- Nous écrire en Mairie ou gauche–franconville@wanadoo.fr
- Vous pouvez également consulter
http://gerardsebaoun.canalblog.com

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Vous êtes sur le blog de la section socialiste de Franconville, n'hésitez pas à nous contacter et à commenter nos messages !

Pour nous contacter :

Tél : 06.71.27.34.23
Mail : contact@franconvillesocialiste.net

Réseaux sociaux

Archives

Forum

Hemicycle-de-l-Assemblee-nationale.jpg
Le forum des socialistes franconvillois est disponible en cliquant ici.

Nous soutenons

PS_Logo.jpg
Logo MJS
Coopol.png
bouton-labo.png
regions_qu_on_aime.png
LOGO-FC.png